|... Recherche ...|




Recherches annexes

La papyrologie à Strasbourg



Benoît Laudenbach a été formé à la papyrologie avec Jean Gascou et Jean-Luc Fournet à l'UMB, et il n'en a pas démordu. Il a passé une première année à travailler sur la critique de l'editio princeps des épigrammes de Posidippe de Pella, mais l'influence de ses professeurs n'a sûrement pas été étrangère à son intérêt pour la papyrologie dite documentaire, celle qui nous offre les témoins exceptionnels de la vie quotidienne en Égypte pendant toute la période hellénistique et romaine.

Comme la BNU de Strasbourg dispose d'une des plus grandes collections papyrologiques de France, il était naturel qu'une partie de son travail l'oriente vers la découverte de ce fonds et l'édition de papyrus inédits.

C'est ainsi qu'en 2004 il a étudié un fragment d'un contrat de vente qui l'a amené à se plonger dans les archives de Pathyris, ce qui a fait l'objet d'un article publié en 2005 :
"Deux remontages de papyrus strasbourgeois (P.Stras. II 88 et P. Stras. IX 883)
et les versos bilingues des archives de Pétéarsemtheus", ZPE 150 (2004) p. 215-219.

En 2005, il a commencé l'étude de 170 fragments ptolémaïques (les Mappen) conservés sous des chemises de papier depuis le début du XXe siècle. Avant leur mise sous verre, il s'agit de les inventorier, de tenter de les déchiffrer et de les interpréter, éventuellement de les remonter et de les reconstituer en dossiers. Ces petits morceaux, difficiles à déchiffrer et parfois illisibles, n'ont jamais attiré l'attention des papyrologues, mais ils sont susceptibles de trouver leurs compléments dans d'autres bibliothèques du monde.

Un stage au University College London en 2003 l'a aussi amené à travailler sur un papyrus byzantin de l'immense collection oxyrhynchite.
~l'édition du livre XVII de la Géographie de Strabon


© 2005 Benoît Laudenbach